LA RÉDACTION WEB RÉPOND À SES PROPRES RÈGLES : ON NE LIT PAS UNE PAGE D’UN SITE INTERNET COMME ON LIT UN JOURNAL !

Écrire pour le Web, ce n’est pas une nouvelle façon de rédiger, mais plutôt une façon de présenter l’information qui tient compte de la réalité du Web et des internautes. Sur papier, pas besoin de penser aux hyperliens, aux vidéos, ni au référencement…

 

  1. FAITES SIMPLE

En rédaction Web, il faut toujours simplifier. Pourquoi ? Parce que nous pouvons perdre l’attention de l’internaute en quelques secondes. Alors quand vous croyez que votre texte est suffisamment concis, coupez encore ! Un texte destiné au web est clairsimple et concret ; clair dans son message, simple dans sa formulation et concret dans sa proposition.

Commencez par supprimer tout adjectif inutile et préférez des phrases courtes. N’utilisez pas de mots qu’il vous faut expliquer et évitez les tournures de phrases lourdes et l’accumulation de marqueurs de relation.

  • Rédigez des phrases et paragraphes courts
  • Évitez les temps de verbe passif
  • Évitez de répéter, résumer…
  • Adressez-vous directement à vos visiteurs
  • Coupez… et coupez encore 

 

  1. OUBLIEZ LE JARGON

On parle ici de termes compliqués, scientifiques ou très spécifiques à un domaine… Ces termes obscurs nuisent à la compréhension globale du texte. Si le lecteur accroche sur un mot aux deux phrases, il perdra rapidement le fil du texte… et son intérêt !

Privilégiez des termes du quotidien qui seront facilement assimilés par la majorité de vos lecteurs et rendront la lecture facile et naturelle.

 

  1. ADAPTEZ LE DISCOURS À VOTRE PUBLIC CIBLE

On s’entend ; on ne s’adresse pas de la même façon à notre conseiller financier qu’à notre mère ! Même chose en rédaction, il est essentiel que votre discours et votre ton soient cohérents avec votre public cible. Établissez des persona pour vos clients et partez de cette analyse pour définir votre ligne éditoriale.

 

  1. RELISEZ-VOUS (PLUSIEURS FOIS) À TÊTE REPOSÉE

Probablement une des choses les plus importantes apprises durant mon parcours : ne jamais publier un texte la même journée qu’on le complète. Pourquoi ? Après avoir rédigé plusieurs heures, on est tellement investis qu’on perd notre œil objectif et on ne voit plus les erreurs d’inattention. On pourra donc lire 4 fois la même faute sans jamais la voir (on parle par expérience ici).

Expert ou débutant, aucun rédacteur n’est à l’abri des fautes. Relisez toujours votre travail plusieurs fois pour identifier les incohérences et les tournures de phrases laborieuses.

 

  1. PENSEZ AU RÉFÉRENCEMENT

Pour que vos contenus soient lus, il faut qu’ils soient vus ! Je vous rassure, pas besoin d’être un pro du SEO pour référencer vos articles de blogue. Il est certain que votre site devra déjà reposer sur une bonne structure de référencement, mais l’optimisation complémentaire de vos publications est essentielle à une bonne stratégie SEO.

Pensez à inclure votre mot-clé principal dans les titres (H1, H2, H3) et à l’inclure dans le texte, lorsque pertinent. Nommez adéquatement vos images et rédigez des balises alternatives pour chacune d’entre elles. Évitez le bourrage de mots-clés ; les moteurs de recherche voient clair dans votre jeu depuis un moment déjà ! Dernier point, soignez l’URL de votre article pour qu’il soit clair et intègre votre mot-clé.

 

  1. ON OUBLIE LE COPIER/COLLER

Avec la quantité de contenus de qualité disponibles sur le Web, la tentation de copier/coller est grande… Mais si le plagiat vous fait gagner du temps, il nuit beaucoup à votre référencement ! En effet, les moteurs de recherche pénalisent maintenant les contenus copiés ; ne soyez pas surpris de voir votre site descendre dans les résultats de recherche si vous utilisez de telles pratiques ! Les moteurs de recherche favorisent le contenu neuf et original.

De toute façon, c’est pour vous que le client se rend sur votre site ; exprimez-vous dans vos propres mots et montrez votre personnalité ! Si vous citez un autre article, mentionnez clairement votre source.

 

  1. NE NÉGLIGEZ PAS LES APPELS À L’ACTION

Le parcours utilisateur ne devrait pas s’arrêter à la fin de la lecture du texte. Quelle est la prochaine étape à accomplir ? Quel est l’objectif stratégique de votre contenu ?

L’appel à l’action, ou le Call To Action (CTA), est le point final de votre travail de rédacteur pour convertir votre visiteur en client. Un CTA bien positionné incitera l’internaute à suivre le cheminement prévu (acheter un produit, visiter une page, remplir un formulaire…)

Un CTA efficace est :

  • Visible et attrayant : plus gros, gras, dans un bouton — il doit se distinguer du premier coup d’œil !
  • Direct et impératif : il appelle à l’action (commencez aujourd’hui, contactez-nous, téléchargez la brochure…) 

 

  1. ATTENTION AUX FAUTES 

La qualité de vos communications écrites en dit long sur votre entreprise. Je vous jure m’être désabonnée de plusieurs pages Facebook seulement parce que je n’en pouvais plus de voir des publications bourrées de fautes.

Publier sur les Internets apporte un stress supplémentaire : votre message sera potentiellement vu par des milliers de personnes. D’où l’importance de faire preuve d’une grande rigueur avant de publier quoi que ce soit — une info erronée, un nom mal écrit ou une faute d’orthographe gênante peut miner la crédibilité de votre texte, voire de votre entreprise.

Il est important de maîtriser les règles de grammaire et de syntaxe ; les fautes d’orthographe et d’accord compliquent la lecture et détournent le lecteur du message. N’hésitez pas à vous relire et vous faire relire par une autre personne. Vous pourriez aussi engager un réviseur pour vous assurer de publier des textes sans fautes.

 

Oui, ça fait beaucoup à penser. Mais une stratégie de contenu dans votre marketing mix, c’est essentiel — parole d’experte ! Si vous avez besoin d’un coup de main pour élaborer votre stratégie ou encore pour écrire des textes percutants optimisés pour le web, on peut vous aider 

 

Retour Tous les conseil d'expert