20% des nouveaux employés veulent changer de travail seulement 24 heures après avoir commencé, s’ils ne se sentent pas attendus – Étude de Mercuri Urval

 

Les défis pour recruter la main-d’œuvre sont énormes, tout le monde en convient. Mais si une fois complétée, l’embauche mène à un départ hâtif, tous les efforts de recrutement s’envolent en fumée et minent le moral de l’équipe qui voyait d’un bon œil, l’arrivée de renforts.

Les candidats sont non seulement devant plusieurs choix durant leur recherche, une fois en poste, ils ont aussi le privilège de quitter leur nouvel employeur après quelques heures si leurs attentes ne sont pas comblées. Bien qu’il serait tentant pour certains dirigeants de considérer que ces candidats sont trop « capricieux » et que le prochain sera plus adéquat, il n’en demeure pas moins que :

  • Le processus de recrutement doit être repris (et le suivant pourrait être « aussi capricieux ») ;
  • Le poste est vacant pour une plus longue durée que prévue, avec les inconvénients possibles : commandes retardées, temps supplémentaires, etc ;
  • Les coûts de recrutement augmentent ;
  • La direction poursuit ses démarches comme elle faisait avant, avec le risque d’obtenir le même résultat.

Souvent favorables à l’innovation et à l’amélioration de ses produits/services, la direction d’entreprise aurait aussi intérêt à remettre en question ses façons de faire concernant la gestion de ses ressources humaines notamment en matière de recrutement et de sa suite normale…

 

ACCUEIL

À quoi ressemble votre processus d’accueil ? Si vous chaussiez les souliers de votre nouveau candidat pour trois jours, auriez-vous réellement envie de passer les prochaines années dans cette organisation ? À la fin de sa première journée de travail, est-ce qu’un nouvel employé est en mesure de répondre aux questions que les membres de sa famille risquent de lui poser :

  • Quels sont les produits/services qui sont offerts chez ton nouvel employeur ?
  • Quelles sont les différences entre les produits/services et ceux des compétiteurs ?
  • De quoi à l’air l’usine (ou les bureaux) ? As-tu visité ?
  • Est-ce qu’on t’a invité à dîner ?
  • As-tu eu l’occasion de passer plus de 30 minutes avec ton patron ?
  • Qui va te former ?

 

ENTRAÎNEMENT À LA TÂCHE – FORMATION

Que le travail soit simple ou très complexe, même si le candidat a déjà occupé un poste identique ailleurs, votre façon de faire lui est inconnue et un minimum de temps doit lui être consacré pour le rendre compétent, efficace et avec l’attitude souhaitée (ce qui inclus la sécurité).

La veille de débuter un nouveau poste, un candidat normal se questionne : « Est-ce que je vais aimer ce travail ? Est-ce que je serai capable de le faire selon les attentes ? Seront-ils exigeants dès le départ ? Vais-je bien m’entendre avec mon patron ? Mes collègues ? ». Au matin, parce qu’il aura passé une mauvaise nuit, il prendra probablement plus de café que d’habitude.

Considérant son état et votre méthode de formation, sera-t-il vraiment réceptif à apprendre lors de sa première journée ? De votre côté, est-ce que le formateur est prêt à transmettre ses connaissances ? Est-il seulement avisé de l’arrivée d’un nouvel employé ? Y a-t-il une documentation existante pour guider le formateur dans sa formation ou si le tout se fait « sur le tas », selon la mémoire et l’humeur du formateur ?

Des outils simples existent pour accueillir et former vos nouveaux candidats auprès desquels vous avez mis autant de temps et d’argent à recruter. Un effort légitime pour augmenter vos chances qu’ils décident de rester chez vous.

 

Retour Tous les conseil d'expert