Le taux de chômage tourne autour de 3,9% en Montérégie. Des pistes de solutions pour contrer la pénurie de main-d’oeuvre nous arrivent d’un peu partout, mais ça ne semble pas suffisant puisque les demandes auprès des organismes d’employabilité ne cessent d’augmenter. Quoi faire?

Avez-vous pensé au Mexique?

Si vous êtes à la recherche de machinistes, de soudeurs ou d’électromécaniciens il pourrait s’agir d’une belle alternative pour vous.

Une fois les cvs amassés, une traduction de ces documents est faite, puis le candidat mexicain est invité à entrer plusieurs critères à son sujet (ses qualifications, sa spécialité, etc.) dans un système de données à la fine pointe de la technologie.

L’employeur peut alors avoir accès à ce système afin de trouver des candidats qui répondent à ses besoins.

Il peut d’ailleurs en sélectionner plusieurs afin d’organiser plusieurs rencontres. IMPORTANT de noter que les candidats peuvent être RÉSERVÉS par une entreprise qui ira les rencontrer dans le cadre d’un voyage d’affaires. En effet, l’employeur se déplace au Mexique afin d’effectuer des entrevues et des tests auprès des candidats potentiels. Un traducteur est sur place pour assurer les échanges.

Pour faciliter l’emploi du temps de l’employeur, il est à noter que les rencontres se font la fin de semaine.

En temps normal, l’employeur doit attendre plus de 6 mois avant l’arrivée au pays de l’employé, mais dans le cas qui nous concerne, on parle de 2 à 4 mois seulement. Entre temps, le futur employé aura appris la langue technique (les termes importants de l’entreprise) afin d’être prêt.

Lors de l’embauche, des contrats de 3 ans sont signés et entre temps, le nouvel employé peut effectuer sa demande de permanence.

L’employeur devra finalement aider l’employé afin de trouver à ce dernier un logement adéquat.

 

Pour plus de détails, n’hésitez pas à joindre M. Daniel Caron de Daniel Caron Services Conseils RH inc.

au 450-578-4302 ou à info@danielcaronrh.com

 

Retour